Actualités

Festival du Film Francophone d'Angoulême: Bilan après la cérémonie de clôture. - Le Festival d'Angoulême qui s'est tenu du 20 au 25 août 2019, fait désormais figure de Festival de "rentrée" et annonce la couleur de ce début de saison entre films en compétition exigeants et avant-premières prestigieuses. Comme chaque année, il fait la part belle au casting et l'Arda n'est pas en reste cette année encore.

Festival du Film Francophone d'Angoulême: Bilan après la cérémonie de clôture.

Publié le 26/08/2019. Lu 246 fois.

Le Festival d'Angoulême qui s'est tenu du 20 au 25 août 2019, fait désormais figure de Festival de "rentrée" et annonce la couleur de ce début de saison entre films en compétition exigeants et avant-premières prestigieuses. Comme chaque année, il fait la part belle au casting et l'Arda n'est pas en reste cette année encore.

La douzième édition du Festival du Film Francophone d'Angoulême s'est achevée hier, dimanche 25 Aout 2019 avec la consécration des "Hirondelles du Printemps" de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec, long-métrage d'animation, qui décroche donc le Valois de Diamant, la plus haute récompense du Festival du Film Francophone d'Angoulême ainsi que marque l'émergence de jeunes talents et premiers films dont les deux long-métrages "Papicha" de Mounia Meddour, qui s'est vu remettre 3 prix (Scénario, actrice ex æquo et Public) et "Tu mérites un amour" de l'actrice Hafsia Herzi qui reçoit le prix de la mise en scène.

 

L'ARDA était présente au Festival, tant au sein de la compétition officielle que dans bon nombre d'évènements en parallèle, avant-premières, projection des films Talents Cannes Adami, et même en signature, pour Tatiana Vialle, qui venait cette fois en tant qu'auteur pour présenter et signer son livre "belle fille", où l'ex présidente de l'ARDA, livre avec pudeur l'histoire d’une enfant qui a grandi dans une famille recomposée, et partant de sa vie, nous donne l'opportunité de découvrir un beau père, encore méconnu, l'acteur Jean Carmet sous un aspect inattendu.

 

Compétition….

 

Gigi Akoka voit la composition d'Anthony Bajon, récompensée du Valois de l'Acteur pour son interprétation aux cotés de Guillaume Canet. Et le casting de "Mon chien Stupide" d'Yvan Attal, s'était déplacé autour de Charlotte Gainsbourg, pour l'ouverture du Festival, en Avant-Première.

 

Anthony Bajon

 

David Bertrand accompagnait Boris Lojkine et Nina Meurisse, qui repart, elle, avec le Valois de l'actrice pour son incarnation engagée de la reporter photographe Camille Lepage, dans le film au titre éponyme "Camille" tandis que "La Vie Scolaire" de Grand Corps Malade et Mehdi Idir faisait salle comble lors d'une Méga Séance de 2000 personnes dans la salle de concert de Carat. "L'Esprit de Famille" qui signe sa cinquième collaboration avec Eric Besnard, était présenté en avant-première ainsi que le tout premier long-métrage de l'actrice Sarah Suco, produit par Dominique Besnehard et tourné à Angoulême même, "Les Éblouis" dont il co-signe le casting avec Elsa Pharaon qui était en charge du casting des adolescents.

 

Nina Meurisse

 

 

Avant-Premières….

 

Antoine Carrard et Karen Hottois figuraient ensemble au générique de "Lola Vers la mer", de Laurent Micheli, accompagné de notre collègue Belge Michael Bier et nous donnaient l'occasion de faire connaissance avec la jeune Mya Bollaers qui jouait pour sa première fois à l'écran, aux cotés d'un Benoit Magimel imposant.

Constance Demontoy signe le casting du dernier long-métrage générationel de Cédric klapisch, qui retrouve Ana Girardot et François Civil comme acteurs principaux.

On découvrait aussi le casting du dernier long-métrage de Nicolas Boukhrief, "Trois jours et une vie", adapté d'un roman de Pierre Lemaitre, dont Elodie Demey était en charge ainsi que l'adaptation du best-seller d'Anna Gavalda, "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", réalisé par Arnaud Viard dont Sophie Lainé Diodovic co-signe le casting.

Déjà évoqué précédemment, l'avant-première du premier long de Sarah Suco, "Les Éblouis", nous a donné l'opportunité de voir pour la première fois à l'écran, la jeune mais tenace Céleste Brunnquell, découverte, encore une fois, par Elsa Pharaon et son équipe de défricheuses qui ne se lassent pas d'irriguer le cinéma français de nouvelles têtes. 

Enfin, dans la catégories, découvreuses de jeunes artistes, Valérie Espagne et son casting enfants était représentée avec le long-métrage "Fahim" de Pierre-François Martin Laval tandis que la pétillante Fanny de Donceel venait pour la première fois à Angoulême, pour le casting enfant du long-métrage de Léo Karmann, "La dernière vie de Simon", dont Nathalie Chéron gérait le casting adulte et qui connût un beau succès et une longue standing-ovation à l'issue de la projection.

Enfin, un "Matchmaking", organisé par des représentants du Festival (Antoine le Carpentier), de l'ADAMI (Johanna Baroni et Mathilde Carmet), ainsi que de l'ARDA (Angélique Luisi). Également présent pour encadrer ces rencontres, le producteur délégué chez Full Dawa, Gael Cabouat.

4 des Talents Cannes Adami 2019 étaient amenés à rencontrer des professionnels, tels que Fabienne Bichet et Constance pour les directrices de casting, David Poirot et Salam Jawad, respectivement producteurs chez Thelma Films et Orok Films, le jeune réalisateur Léo Karman, la scénariste Sabrina Karine, ainsi que l'acteur Pierre Cacchia, ancien Talents Cannes ADAMI.

 

A l'heure où tout le monde plie bagage et se prépare à poursuivre le travail engagé, l'ARDA et son site souhaitent à tous ses lecteurs, actrices, acteurs, castings, producteurs et autres, une belle rentrée. Que cette année soit riche d'idées et de rencontres, productive et la concrétisation de vos plus beaux projets !

Profils mis à jour

Laurent
Couraud

13/09/2019 à 08h30

Laure
Cochener

12/09/2019 à 20h53

Christelle
Dufour

07/09/2019 à 14h15

Karen
Hottois

05/09/2019 à 15h13

Coralie
Amédéo

04/09/2019 à 09h55

Les membres